Comment se former au métier de biographe ?

Écrivain biographe, un métier d’avenir

Métier écrivain biographe

Biographe, c’est-à-dire ?

Le mot « biographie » vient du grec ancien (bíos) “vie” et de (graphè) “écrit”. La biographie se définit donc comme l’histoire de la vie d’un individu, relatée dans un récit.

L’écrivain biographe a pour mission de rédiger la biographie d’une autre personne. Il peut aussi être appelé “plume”, “prête-plume”, “ghostwriter”. Autrefois, on utilisait également le terme “nègre”(abandonné par une décision du ministère de la Culture en 2017 s’inscrivant dans une volonté de renforcer la lutte contre le racisme et le colonialisme).

Les écrivain biographes sont des enquêteurs. Ils mènent des recherches et des entretiens pour recueillir le maximum d’informations sur le narrateur. Leur objectif ? Comprendre son parcours et sa personnalité pour retranscrire son histoire le plus fidèlement possible.

Attention à ne pas confondre le biographe avec :

  • L’écrivain public, qui aide ses clients à rédiger des documents administratifs (lettres de motivation, CV, etc.)
  • Le rédacteur web, qui rédige essentiellement des articles sur internet. Pour autant, les techniques de copywriting et de storytelling, utiles en rédaction web, peuvent être utiles pour l’écriture d’une biographie,
  • L’animateur d’ateliers d’écriture,
  • Le coach littéraire, même si certains biographes sont également coachs littéraires.

La biographie prend de l’ampleur

La popularité des biographies s’est accrue au cours des dernières décennies. Plusieurs raisons à cela :

  • L’intérêt croissant pour les histoires inspirantes : les histoires de celles et ceux qui ont réussi dans leur domaine d’activité – et qui ont laissé une trace dans l’histoire – fascinent. Nous sommes lecteurs mais aussi auditeurs. Le marché des podcasts qui est en plein essor montre une offre colossale d’interviews sur les itinéraires inspirants, les trajectoires de vie inédites, les reconversions professionnelles, etc. Le développement personnel est en plein essor, il est devenu le mouvement à la mode ces dernières années et il répond à cette demande massive d’histoires singulières.
  • Un besoin de mémoire : ces dernières années, de plus en plus de seniors se sont prêtés au jeu de la biographie. Ce type d’ouvrage n’est pas réservé qu’aux personnalités. Chaque vie mérite d’être racontée, surtout à sa propre famille. Mon meilleur ami Antonin, qui a 24 ans, m’a dit l’année dernière : “J’ai découvert l’histoire de mon grand-père en lisant son livre”. Il est parfois plus facile de passer par l’écrit pour se livrer. L’écriture est un moyen de communication idéal pour les taiseux et les timides. “Certains grands-parents veulent retrouver le rôle social qui était autrefois dévolu aux anciens : être les gardiens de la mémoire familiale » révélait le biographe Pierre Nozières dans une interview au journal La Croix en 2015.
  • L’accès à des sources d’informations plus vastes et plus diversifiées et les avancées technologiques : les biographes ont désormais accès à des documents, des journaux intimes, des lettres, des photos, des enregistrements audio et vidéo, des témoignages, etc. Les technologies numériques et les réseaux sociaux ont permis de faciliter la recherche et la diffusion des informations, ce qui permet aux biographes d’accéder à des sources d’information plus vastes et plus diversifiées. Les émissions de télévision et les films basés sur des histoires vraies ont également contribué à augmenter l’intérêt pour les biographies.

Différents types de textes pour raconter son histoire

Voici quelques exemples de textes qui permettent de raconter une histoire :

  • Le récit de vie est un éclairage sur une période précise ; il exhume les souvenirs, les expériences et les événements importants,
  • Le livre d’entreprise raconte l’histoire ou les réalisations d’une entreprise ou d’une organisation,
  • Le témoignage historique, social ou culturel retrace une expérience personnelle, une observation d’un événement ou d’une période particulière,
  • Le livre d’idées rassemble des réflexions sur un sujet particulier,
  • L’autobiographie : il s’agit d’un récit écrit par la personne elle-même. Cette dernière raconte ses propres souvenirs et expériences, ainsi que les événements importants de sa vie. Elle peut inclure des anecdotes sur l’enfance, la famille, les amis, les études, les expériences de travail, les voyages, les réalisations personnelles, les épreuves, des réflexions plus générales… L’autobiographie se distingue des mémoires, qui sont écrites plus tardivement dans une existence. Les mémoires incluent souvent des réflexions matures et une vision plus globale de la vie de l’auteur.
  • Le journal intime, enfin, est un texte personnel dans lequel une personne retranscrit ses pensées, ses émotions, ses expériences et ses observations quotidiennes. Il peut servir à documenter le quotidien, à explorer ses propres émotions et à prendre des décisions.

Structurer le récit

Le biographe structure le récit autour d’un plan : un outil essentiel, qui sert à maintenir la cohérence de l’argument. Il existe plusieurs types de plans. Entre autres :

  • Le plan chronologique, qui organise les idées et les informations en fonction de la chronologie des événements. Il est utile pour les biographies parce que le lecteur permet d’avoir en tête un contexte temporel clair.
  • Le plan thématique, souvent utilisé pour les textes argumentatifs ou explicatifs, il organise les idées en fonction de thèmes ou de sujets spécifiques.

En quoi consiste le métier de biographe ?

Les clients du biographe

Les clients du biographe sont multiples et très variés : personnalités publiques, dirigeants d’entreprise, universitaires, historiens, journalistes, entreprises, associations, collectivités… mais aussi – très simplement – des membres de la famille ou des amis, qui souhaitent écrire leur histoire.

Citons également le cas particulier de la biographie hospitalière, qui propose à des personnes en phase avancée de leur maladie et en situation palliative de faire le récit de leur histoire et de recevoir gracieusement le livre de leur vie sous la forme d’un très bel ouvrage relié par un artisan d’art. Cette démarche singulière et novatrice en France et en Europe permet au patient de se réinventer en vivant sa maladie et l’hôpital autrement.

Claire Lorentz-Augier réalise des portraiits dentrepreneurs à impact positif.

Les étapes de création d’une biographie

L’écriture d’une biographie débute par une rencontre entre un biographe et un narrateur. C’est lors de cette rencontre que les deux parties vont définir ensemble leurs besoins et leurs exigences. S’ensuivent les entretiens : le narrateur raconte, le biographe pose des questions et prend des notes. C’est le moment pour le biographe de glaner de précieuses informations (factuelles, mais aussi émotionnelles, sensibles…) sur la vie de la personne, ses réalisations, ses relations. Après avoir retranscrit les éléments du récit de manière fidèle, le biographe commence à écrire et à structurer le récit. Les textes sont relus par le narrateur, qui peut les modifier à tout moment. Pour finir l’ouvrage est mis en page et imprimé.

Les outils de l’accompagnement biographique

Chaque biographe dispose de ses propres outils. En voici quelques-uns que nous utilisons, à titre d’exemples :

  • Enregisteur audio : très utile lors des entretiens, pour recueillir et stocker des informations importantes. Les enregistrements peuvent être réécoutés plus tard. Si la plupart des téléphones disposent d’applications d’enregistrement audio, les enregistreurs professionnels offrent un confort nettement supérieur lors de la retranscription des textes.
  • Logiciels de traitement de texte : les logiciels tels que Microsoft Word ou Google Docs disposent de fonctionnalités qui aident à organiser les informations et à éditer les textes.
  • Outils de prise de notes : pour conserver les sources d’information et organiser ses idées. Les applications comme Evernote ou OneNote, par exemple, permettent de stocker des documents, des images et des enregistrements audio.
  • Logiciels de retranscription : ce sont des outils très utiles, qui permettent de convertir l’audio en texte. Express Scribe est un logiciel de retranscription gratuit pour PC et Mac qui permet de jouer et de contrôler l’audio à l’aide d’un clavier ou d’un pédalier de transcription. Il prend en charge plusieurs formats audio et vous permet de ralentir ou d’accélérer la vitesse d’écoute. InqScribe permet de synchroniser le texte avec l’audio et de créer des transcriptions automatiques. Il prend en charge plusieurs formats audio et permet de créer des sous-titres. En revanche, c’est un logiciel de retranscription payant (pour PC et Mac).
  • Logiciels de mise en page : Indesign ou Photoshop pour la couverture, la quatrième de couverture, le cahier photo et le texte.
  • Logiciels pour les entretiens en visio-conférence : Zoom ou Google Meet, etc.

Une activité passionnante mais exigeante

Les avantages de l’activité de biographe

Les avantages du métier sont nombreux. Les deux principaux sont sans doute :

  • La souplesse de travail : le biographe organise son calendrier de travail comme il le souhaite,
  • Et le télétravail : il est possible de travailler à distance avec un matériel assez léger (son ordinateur portable) tout en étant nomade.

L’activité d’écrivain biographe est passionnante et extrêmement riche sur le plan humain. La « plume » entretient des rapports très privilégiés avec le narrateur, qui l’invite dans son monde. Avec chaque narrateur, le biographe a le privilège de découvrir une histoire, une réflexion sur la vie, une trajectoire unique. Tierce personne neutre, il devient gardien de la mémoire. Une biographie ne confère-t-elle pas au narrateur, finalement, une part d’immortalité… ?

Les qualités du biographe

Le biographe doit avoir une bonne plume, est-ce nécessaire de le souligner… ? Sa maîtrise de la grammaire et de l’orthographe doivent être excellentes. Mais cela ne suffit pas !
Pour rendre ses travaux d’écriture dans les temps, il devra s’appuyer sur son sens de l’organisation. Par ailleurs, son goût de l’esthétisme et de la mise en page lui seront utiles pour gérer son activité éditoriale.

Par ailleurs, il aura besoin de développer :

  • L’écoute, la sensibilité et le sens de la psychologie pour traduire le plus fidèlement en mots une personnalité,
  • La rigueur et la précision (fiabilité des sources, vérification des dates, etc.)
  • Le goût pour les relations humaines, la curiosité au sens large,
  • Et la capacité d’adaptation ! En effet, un biographe est amené à rencontrer des personnes diverses. Comment s’adapter à son interlocuteur ? Comment le mettre à l’aise ? Ce sont là des questions fondamentales pour tout prête-plume. Le bon biographe doit parvenir à mettre en confiance son interlocuteur rapidement pour faire des entretiens de réels moments d’échange.

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

L’éthique, la déontologie et la responsabilité sont nécessairement au coeur du métier de biographe. La « plume » s’engage à respecter la plus stricte confidentialité pendant et après l’accompagnement biographique. Le contrat établi avant de débuter le travail énonce clairement ces points, afin de protéger les deux parties.

Édition littéraire autobiographie

Le biographe est un entrepreneur


Le métier de biographe ne se résume pas à l’écriture. Un biographe est un entrepreneur, un travailleur indépendant (ou un freelance). Il (ou elle) doit :

  • Gérer son activité au quotidien : immatriculation, comptabilité, tâches administratives, contrats, respect des obligations fiscales liées au statut, etc.
  • Se faire connaître et vendre, notamment en :

    créant un portfolio : pour montrer ses compétences et ses réalisations, il est important de créer un portfolio en ligne ou un CV professionnel,

    construisant un réseau professionnel : se connecter avec d’autres professionnels permet d’élargir ses opportunités de travail. Les réseaux sociaux tels que LinkedIn, Facebook et Instagram sont devenus de véritables outils de mise en relation,

    multipliant les canaux pour trouver des clients : les plateformes de freelancing, les réseaux sociaux, le référencement naturel grâce au blog d’un site internet…,

    établissant ses offres et ses tarifs, etc.

Faut-il se former pour devenir biographe ?

Des erreurs qui peuvent coûter cher

Les parcours des biographes professionnels sont très divers : retraités, personnes en reconversion professionnelle

À ce jour, il n’existe pas de formation officielle.

De nombreux biographes se lancent sans formation, ou presque. C’est possible, mais quelque peu dangereux.

En mettant son énergie au mauvais endroit, on peut vite s’épuiser dans des tâches énergivores, chronophages… et peu utiles. Rappelons ce chiffre édifiant : 50% des entrepreneurs mettent la clé sous la porte avant la fin de leur cinquième année d’existence.

Néanmoins, avec la bonne méthode et en étant bien entouré.e, il est possible de bien vivre de son activité de biographe.

La formation de biographe de La ligne claire

La ligne claire – Manufacture d’Histoires a lancé récemment une formation au métier d’écrivain biographe, dispensée par Claire Lorentz-Augier.

L’objectif : vous permettre d’appréhender les spécificités du métier en 5 semaines grâce à des sessions de cours en direct, des coachings de déblocage collectif et des exercices pratiques.

Les candidatures sont ouvertes encore quelques jours : ne tardez pas à nous envoyer la vôtre si la formation vous intéresse car le nombre de place est limité à 8 participants !

Guide écrire son histoire

Laisser un commentaire